mardi 31 janvier 2012

Fatigue

Aujourd'hui je suis épuisée... Je suis encore au boulot comme d'hab... Et la création ça m'épuise toujours. J'ai envie de manger des légumes croquants ce soir, j'ai pas eu de vrais nausées aujourd'hui. J'ai pu me manger un sandwich jambon beurre ce midi et un muffin chocolat au gouter. Donc ce soir c'est légumes, j'aurais voulu une poêlée Picard mais ils ferment à 19 h 30, qui finit avant 19h 30 son boulot ? Pfff bande d'ingrats

Puis j'ai fait de la route aujourd'hui, il y avait un accident 1h30 + 45 mn de voiture, épuisant.

Sinon ce midi j'ai eu le temps de m'acheter des nouveaux soutien gorge pour ma "nouvelle" poitrine, je suis passé du 85B au 90C que je rempli pas à 100%. Car là, c'est l'enfer, j'ai mal aux seins mais d'une force. Et je vous parle pas de mes sécrétions vaginales qui augmentent de plus en plus, j'ai même cru que je perdais du sang ce matin, tellement c'était abondant...


Oui je sais, avant c'était plutôt ça :


De toute façon, je n'ai jamais mis de trucs de ce genre là...


Pas sur que chéri voit la différence....

Transports - Voyage Etape 2

Et maintenant le point sur les transports :


La voiture : pas de dispense pour le port de la ceinture
Sachez-le : le fait d'être enceinte ne vous dispense pas du tout du port de la ceinture de sécurité. La ceinture vous protège et protège donc votre bébé, les obstétriciens et les gynécologues la conseillent donc aux futures mamans. Vous devez simplement mettre la ceinture sous-abdominale le plus bas possible sur l'os du bassin, sous le ventre, et l'autre partie comme d'habitude entre les seins.
Les longs trajets sont tout de même déconseillés (pas plus de 200 ou 300 km par jour), et vous devrez éviter trop de secousses (voiture en mauvais état, véhicule tout terrain.). Faites des pauses régulièrement pour marcher et vous détendre les jambes. Enfin n'oubliez pas qu'un accident peut vous exposer au risque de perdre votre bébé.

Le bateau est également possible pour faire une croisière à l’autre bout du monde. Mais certaines, sujettes aux nausées, pourraient avoir des spasmes préjudiciables pour leur grossesse.



Voyager loin en avion ?

N'oubliez pas que les sièges d'avion sont étroits et pourront se révéler très inconfortables dans votre cas. De plus, votre sensibilité au mal des transports est augmentée pendant la grossesse, et vous risquez quelques nausées. Portez des bas de contention pour éviter d'avoir les jambes qui gonflent, déplacez-vous régulièrement dans l'avion.

Le train : le train constitue vraisemblablement le moyen de transport idéal pour un long trajet que la femme enceinte doit effectuer seule. La possibilité de voyager en wagon-lit ou en cabine sur un bateau est par ailleurs souhaitable pour un très long trajet. 

Pour conclure, je vous dirais que OUI, vous pouvez voyager, parceque vous n'êtes pas malade, vous êtes enceinte !!! Mais bien sûr c'est à vos risques et périls et surtout pour le bébé ...


Et puis pour ma part, si je dois payer un voyage à l'autre bout du monde, que je ne peux gouter aucune des spécialités locales, que je ne peux pas faire des randonnées, du 4x4, monter les marches glissantes des temples, plonger dans les profondeurs aquatiques.


Si je ne peux pas me mettre au soleil toute la journée, avoir peur d'avoir un masque de grossesse, des contractions, de la diahrée, des infections urinaires ou des mycoses vaginales.


Et que pour couronner le tout je dois porter des vetements amples de peur d'être piqué par des moustiques,


Qu'en plus, où je me retrouverais seule dans l'hotel pendant que Chéri fera des excursions ou il culpabilisera et se fera chier avec moi ?


Si c'est pour passer notre temps, à 10 000km de chez nous, dans la chambre de l'hotel ou à l'ombre crevant de chaud à faire des scrabble...


Oui je préfères ne pas partir... Et réserver les sous pour le bébé ou partir vraiment plus près.  

Voyage, voyage - Etape 1 : Destination

Etre enceinte n'est pas une maladie ! Youpi !!! Cela ne doit pas bouleverser vos habitudes !! Youpi !!!!

Nous devions partir en voyages de noces aux Maldives au mois d'Avril ...

Après quelques recherches, voici donc un petit résumé :

" La grossesse n'est pas une contre-indication au voyage. à condition que tout se passe parfaitement bien, et que vous ne présentiez aucun facteur de risque. "


Mouhaha, vous êtes déjà parti en voyage et que tout s'est merveilleusement bien passé ? Eh bien moi jamais, à chaque vacances en dehors de la France, c'est une compilation du Larousse médicale. Brulure au 2 ème degré à cause du soleil en montagne, cystite, infections en tout genre, tourista pendant la moitié du séjour, chutes, coup de soleil, piqures de moustiques... Nan vraiment, à part en normandie, il m'arrive toujours quelques choses dans les voyages exotiques...


D'une manière plus générale, trois types de menaces pèsent sur la femme enceinte voyageuse : le transport, les risques infectieux du pays de destination et l'infrastructure sanitaire locale



Les vaccins fortement contre indiqué :

Si vous n'êtes pas vaccinée, attention, certains vaccins sont contre-indiqués chez la femme enceinte.

Il faut également savoir que les maladies infectieuses peuvent être graves pour l'enfant que vous portez. Le paludisme est très dangereux chez la femme enceinte, il vaut donc mieux éviter les zones à risques.



Choisissez donc bien votre destination, et privilégiez les voyages dans de bonnes conditions d'hygiène. 

Dans tous les cas, il faudra faire particulièrement attention à votre alimentation et à l'eau de boisson, et vous ne devrez prendre aucun médicament inconnu. 

Attention aux diarrhées (une déshydratation sévère peut être nocive pour le foetus et vous-même) ! 

---
Il faut alors penser à dormir sous moustiquaire et porter des vêtements de grossesse amples et couvrants dès la tombée de la nuit. Côté alimentation, l’hygiène doit être irréprochable. Il faut boire beaucoup mais uniquement de l’eau minérale décapsulée devant vous, ne pas consommer des glaçons, bien cuire les aliments, éviter ceux proposés par des marchands ambulants et les légumes et fruits crus. 

--

 la plongée est formellement contre-indiquée pendant la grossesse en raison des risques de décompensation du fœtus.

--


Donc un petit résumé s'impose :

- Pas de pays touché par le paludisme

- Pas de pays où l'hygiène est douteuse, où vous risquez une diarrhée 

- Plongée interdite, 4x4 interdit, bain de soleil interdit, vous risquez un masque de grossesse. Neige impossible en cas de chute, vous pouvez perdre le bébé...

Donc nous pouvons rayer l'Afrique, la partie non touché par le paludisme étant touché par l'hygiène et les révolutions.

L'Amérique du sud pour les mêmes raisons.

Tous les pays neigeux à l'hygiène pourtant irréprochables, canada, Europe du Nord et la Russie.

L'Asie pour l'hygiène et les vaccins.

L'Australie pour la longueur des transports et fréquences des transports internes et la dangerosité de tous les animaux là bas.

Il nous reste L'Amérique du Nord et L'Europe. 

Bibou !!!

Oui, oui je sais, je suis complètement gaga... Je pense bébé, je dors bébé, je rêve bébé, je mange pour bébé... Mais que voulez vous, on ne se refait pas...

Voici à quoi bibou doit ressembler maintenant :



Et à quoi il ressemblera dans 1 mois, pour la 2 ème Echo :


Bon sinon, hier j'ai eu de grosses nausées jusqu'au coucher, j'ai avalé un yaourt et une compote quand même et j'ai fait 15km de vélo d'appartement.  

Ce matin ça allait beaucoup mieux ( heureusement ) j'avais perdu 200g. J'ai pris des petits gâteaux au céréales dans du lait et une compote. Là un thé à la menthe.

lundi 30 janvier 2012

Le comble ...

Ce matin, pas de nausée, je commençais vraiment à m'inquiéter... Car malheureusement l'arrêt des symptômes peut signifier un avortement spontané. 

Me voilà rassuré, juste après manger, les nausées sont revenues tout doucement... Et là j'ai l'impression d'être sur un bateau en Bretagne.

Je ne fais plus de petits repas pour l'instant, j'avais la désagréable impression de manger trop peu et trop souvent à la fois... Quitte à avoir une nausée, je mange peu mais en étant assez rassasié, par exemple :

Matin : Une compote et un yaourt

Midi : Petite salade de riz avec jambon, olives, cornichons + fromage blanc ou petit part de lasagne

Gouter : Si j'ai faim, des biscuits au céréales ou une compote

Soir : Potage ou Avocat ou riz + babibel + compote + Jus de citron et infusion 

Je vais faire une courbe de poids, voici celle que je dois pas dépasser pour la grossesse :


Samedi, je me suis pesé après un repas assez gras le vendredi soir, j'étais à 63,9kg, ça fait 1,4kg depuis le début de la grossesse. Ce soir, une heure de vélo au programme, je pense redescendre ou garder ce poids jusqu'à la fin des deux mois.

Prochain rendez vous chez le gyneco le 22 février, juste avant les 2 mois anniversaire et prochaine écho le 1er Mars... un samedi... pour que chéri arrive à l'heure... 

dimanche 29 janvier 2012

Amélioration pour la maman

Aujourd'hui, petite amélioration de mes conditions de grossesse, je n'ai pas vraiment eu de nausée. Disons que j'étais à 3/10 sur mon échelle de la nausée. J'ai donc pu manger à ma fin en deux repas... Ce qui est aussi très bon pour mon moral....

Ceci dit quand on peut lire que la diminution des symptômes peut être ou normal ou du à un avortement spontané ( fausse couche ), mais ne partons pas sur des hypothèses farfelues, j'ai toujours mal au seins et l'utérus qui tiraille la nuit...

D'ailleurs, c'est très amusant, j'avais acheté un petit carnet où je pensais écrire pleins pleins de choses pour que mon enfant le lise plus tard. Je vous avoue qu'à part une présentation de la futur famille que j'avais fait dans les premières semaines d'ovulation, le carnet reste vide.

Est il vraiment nécessaire que ce petit être qui lira ce carnet en pleine crise d'ado sache que son père n'a pas assisté à sa 1ère écho, que sa mère avait peut de s'attacher à lui à cause de fausse couche, qu'elle était nauséeuse toute la sainte journée et qu'il a fortement bouleversé l'équilibre sexuel de ses parents qui ne font plus l'amour qu'en andromaque, une fois par semaine ?

En tout cas, je suis de plus en plus heureuse d'être futur maman, j'ai tellement hâte de la prochaine écho, que mon ventre s'arrondisse, c'est tellement extraordinaire que ça me transporte de plus en plus...

samedi 28 janvier 2012

Petit à petit - La chrysalide

Hier, après une très longue journée, nous sommes rentré à 2h chez nous, j'ai appris qu'on pouvait avoir une nausée à 2h du matin... On pourrait même dire 1 ère nausée très matinal puisqu'elles commencent 1 à 2h après le petit déjeuner...

J'essai de rééquilibrer mon alimentation avec plus de fruits et de légumes... C'est pas toujours évident mais bon...

Vers 8 h du matin, j'ai mon utérus qui a recommencer à s'étirer, depuis je le sens continuellement s'étirer, bébé doit bien grandir.

J'ai regarder les kystes dans les utérus, puisqu'il y en avait un de 2cm à l'écho, il parait que c'est totalement normal mais que si il éclate ça pourrait entrainer des saignements...

Je suis épuisée, je travaille un peu cet aprem et après j'irai me reposer, le week end est chargé. On doit aller à l'hôpital voir ma belle soeur qui en sort mardi.

Quand viendra le moment de l'annoncer, les week end seront encore plus épuisant, comme pour le mariage, il faudra l'annoncer dans un temps record à tout le monde pour que personne ne soit vexé de l'avoir appris après untel...

Oui, je sais, je suis dans un état de chenille aimerait aller dans sa chrysalide pour devenir papillon, en fait je suis la chrysalide, la petite chenille est entrain de muter en papillon. Et la Chrysalide aimerait se pendre doucement à une branche et se bercer au fil du vent, dormir, dormir , dormir...


vendredi 27 janvier 2012

La longue attente...

J'ai l'impression d'être sur un bateau, qui tangue, qui doucement, très lentement suit le mouvements des vagues. Je ne vois pas encore l'horizon même si je sais qu'elle est là, derrière le brouillard.

J'ai l'impression d'être dans un jardin sous la neige à attendre que le premier bourgeon sorte, à me demander si l'hiver ne sera pas trop rude.


Cette langueur est rempli de questionnements, serais je une bonne mère ? Est ce que j'ai un exemple de bonne mère ?

Nous sommes tous les deux issus de parents divorcés, de parents un peu égoïste qui nous ont aimé mais mal. De parents qui continue à nous faire souffrir même si on n'a notre carapace.

J'ai parlé avec des copines, la plupart l'ont dit à leur mère tout de suite, dès que le test a été positif. Pas moi. Je ne peux pas dire que je me suis retenue, je n'en n'avais pas vraiment envie. Ma mère n'est pas vraiment ma confidente. Autant j'ai eu envie de le dire à mon père, à mon beau frère mais pas à ma mère. J'appréhende un peu sa réaction, elle est toujours inquiète, sur la défensive. Jamais elle n'exploserais de joie en me prenant dans ses bras et en pleurant... Nan, elle me dira " Oh ça a été vite " " T'es vraiment sur de toi ?" puis je lui demanderais " T'es contente quand même ?" Elle dira "Oui, oui, faut que je m'y habitue". Elle n'aime pas les surprises... 
Mon père lui il serait fou de joie, peut être qu'il pleurera, il me prendra dans ses bras et me serra fort fort fort.
Ma belle mère aussi, elle sera émue aux larmes, mon beau frère je ne sais pas trop, il sera heureux, un peu surpris peut être ! Ma Céline, elle sera folle de joie elle fera " ohhhh " et elle touchera mon ventre avant de m'étouffer dans ses bras...
Au bureau je crois que les filles vont crier, les gars restez stoïques, beaucoup s'en douteront déjà, certains le diront, d'autres le garderont pour eux !
Mes grands parents seront très contents... Ma belle famille aussi, ce sera de la joie douce et simple qui enveloppent comme un manteau quand le vent se fait glacial.

Est ce que je peux en vouloir à ma mère d'être ainsi ? Déjà ce ne sont que des suppositions mais moi non plus, je ne saute pas de joie, je ne serre jamais les gens contre moi, fort à les étouffer. Je n'hurle pas pour dire les émotions. Je ne suis pas comme elle mais mes émotions sont souvent à l'intérieur, je suis une maternelle, je soigne, je chouchoute, je prends soin des gens, je suis une littéraire, j'écris des mots d'amour, des lettres, des poèmes. Mais je ne suis pas à la mode, je n'ai pas hurlé de joie, ni pleuré quand j'ai su que j'étais enceinte, c'est monté en moi tout doucement comme une explosion de fleurs kenzo.

L'attente est longue, les questions nombreuses, en attendant, je prends soin de bibou, je lui explique la vie à ce si petit petit être qui fait tout pour exister. Il est fort, je le sens, son coeur bat bien. Mais la peur guète, elle n'est pas inexpliqué, avec internet tout est expliqué, les fausses couches, les raisons, tout ça. On a les statistiques, les conseils, les forums... 

Mais il n'y a rien d'autre à faire que d'attendre, que bibou grandisse, que bibou sache qu'on l'aime, qu'il sente que si il vient au monde, ce sera le bébé le plus aimé du monde...

jeudi 26 janvier 2012

Ha ha ha...

J'allais vous écrire un message philosophique sur les changements métaphysique de la femme enceinte, son lien entre le réel et l'éternel... Et alors que je cherchais une citation sur evene, je tombe sur ça ...


Mais non ! Pas du tout... C'est mon état normal d'avoir d'être nauséeuse, les seins douloureux ? Poah mais quelle douillette je suis. L'utérus qui s'agrandit ? Les tiraillements ? La grève du sexe qui en découle ? Petite nature va !  

Eh bien pour la peine, voilà la citation à laquelle vous aurez le droit :


« Si la grossesse était un livre, on en couperait les deux derniers chapitres. »

de Nora Ephron

1 er loupé au restaurant...

Alors que je prévoyais gentiment de rentrer chez moi, regarder the Mentalist


Quand, je suis convié à un déjeuner pro. Connaissant le restaurant, j'étais plutôt contente, je pensais pouvoir mangé une tagine. Changement de carte. Comme je savais que je pourrais pas manger beaucoup, je prends une entrée comme plat, des aubergines gratinés. Les seules autres choses que je pouvais mangé était pizza, pâtes ou risotto .... 

Sauf que l'entrée est arrivée en entrée alors qu'il n'y avait qu'un seul convive qui en avait pris ( Un Monsieur suivant le régime dukan d'ailleurs hé hé ) et que le poêlon était minuscule. Je mange l'entrée et commande une tarte fine tomate mozza.

Le serveur rapporte 5mn plus tard, des tomates mozza... que je donne rapidement à chéri.

Je vais donc voir le serveur, recommande ma tarte fine tomate mozza, après qu'il m'est certifié que les tomates étaient cuite au grill.

Il me l'apporte en plat, bien après les autres et les tomates sont crues...

J'ai donc du enlevé toutes les tomates et mangé la pate avec la mozza...

Alors oui, j'ai très bien mangé, en quantité nikel mais je crois que je suis quand même grillé par au moins un collaborateur...

L'échographie ...

Voici quelques photos que j'avais faite :


Là, c'est l'endroit où on s'installe... 


Le moniteur avec plein de boutons. La première manette blanche est celle qu'il enduit de gel sur le ventre. Tout au fond, c'est celle qu'il introduit dans le vagin.

La télé sur laquelle on voit bibou, ou des images publicitaires en attendant le medecin. En dessous un lavabo pour se laver les mains.

le 2 ème mois

Magicmaman :

"Dès le début de votre 2e mois de grossesse, le visage de votre embryon commence à prendre forme. En effet, les yeux, le nez, la bouche et les oreilles de votre embryon se apparaissent petit à petit. De plus, ses jambes et ses bras continuent de pousser et son cœur a presque doublé de volume ! De votre côté, ce début de 2e mois de grossesse est souvent synonyme de fatigue et de nausées. Vous êtes également sujette aux ballonnements et aux brûlures d’estomac et les sautes d’humeur font partie de votre quotidien ! Dès le début de ce 2e mois de grossesse, l’eau deviendra votre plus grande alliée ! Pensez donc à vous hydrater davantage, environ 1,5 l par jour."



mercredi 25 janvier 2012

Il est vrai que ...

Il est vrai que j'ai plus de moments avec nausées que sans...

Il est vrai que je me sens fatiguée comme si je passais mes nuits à courir à pieds joints...

Il est vrai qu'avant on faisait l'amour tous le temps et que maintenant c'est plus difficile...

Il est vrai que je ne peux plus dormir sur le dos comme un crapaud...

Il est vrai que ( pour l'instant ) je ne regarde même pas un sushi ou un steack tartare sans pleurer...

Il est vrai que c'est pas tous les jours facile, ni pour moi, ni pour chéri qui s'en prends plein la tête avec les hormones...

Mais rien qu'une petite image comme ça, me remplit de bonheur, je me souviens de son petit coeur qui bat. Il va grandir tout doucement dans mon corps et viendra naître pour qu'on lui offre tout l'amour possible ...


La nuit d'une femme enceinte...

Vous vous endormez vers 22H30, 23 h... Les premières heures de la nuits se passent à merveille, vous dormez à poings fermés.

Evidement le ventre vide, ça aide.

3h du matin, votre utérus appuie sur votre vessie, vous vous levez. De retour au lit vous vous mettez sur le côté.

Ah oui, c'est vrai, vous êtes enceinte, vous avez mal au seins. Vous vous mettez sur le dos

ET là vous réalisez avec stupeur que OUI, VOUS ETES ENCEINTE ! Oh mon dieu, mais c'est terrible, je vais être maman et là, un flot de questions bourdonnent au dessus de votre tête :

- Vais je être à la hauteur pour élevé cet enfant ?

- Comment vas t il sortir de mon ventre ?

- Est ce qu'il va être en bonne santé ?

- Est ce que je dormirais plus la nuit quand il sera là ?

- Et l'accouchement, je veux pas y penser ?

- Et si je faisais une fausse couche ?

ETC....

Et là, vous avez les yeux grands ouverts, les seins douloureux et l'heure tourne...tourne...

...

On va faire un léger historique de ce qu'il s'est passé :

16 h 25 : Je bois un demi litre d'eau

16 h 40 : Chéri m'appel et me dit qu'il arrivera juste juste, qu'il me retrouve là-bas

16 h 45 : Déjà envie de faire pipi, je pars pour la radiologie

16 h 55 : J'arrive à la radiologie.

17 h 00 : Chéri m'annonce qu'il est à 20 mn de la radiologie

17 h 10 : Je me demande ce que fou le médecin

17 h 25 : J'espère que chéri arrivera avant le médecin

17 h 30 : On m'appelle, je rentre en cabine. Je me prépare. Le médecin est encore occupé

17 h 33 : Le médecin rentre, commence l'échographie, le foetus est trop petit, on ne voit pas grand chose. Il me fait faire pipi et me fait une écho intra utérus comme là fois où j'avais pas pu me retenir de faire pipi.

17 h 40 : Chéri n'est toujours pas là, je vois l'embryon, en fait on voit vraiment rien, mais il me fait écouter son coeur " boum boum boum boum "

17 h 45 : Le médecin est sur le point de finir quand on annonce chéri, je demande au médecin si il peut rentrer pour écouter son coeur, le médecin me répond qu'il n'a vraiment pas le temps et retire la "sonde".

17 h 46 : Je retrouve chéri dehors....

18 h 10 : Alors qu'une infirmière me rassure en me disant que c'est pas grave, la standardiste me dit de faire bien attention a prendre le prochain rdv aux disponibilités de Monsieur, c'est quand même dommage qu'il rate ça.... Et ils me donnent les résultats et les photos...

18 h 35 : On va chercher mes résultats au labo.

Bilan

Positif : J'ai entendu le coeur de bébé, ça m'a fait un électrochoc, je suis seulement à 3 semaine et demi ou 6 SA. Bébé va bien, le coeur bat normalement tout ça... Les analyses sont bonnes, j'ai déjà eu la toxo et la rubéole, aucune maladie bizarre et je connais mon groupe sanguin.

Négatif : Chéri a loupé la première écho mais on s'est même pas engueulé. J'ai eu des nausées tellement fortes hier soir que j'ai rien pu avaler. Chéri n'a pas dormit de la nuit, il couve une gastro.

mardi 24 janvier 2012

Le tract

16 h 00.

Mon rendez-vous est fini, ce qui va me permettre de boire tranquillement mon demi litre d'eau à 16 h 15.

Mais je dois vous avouer que j'ai le trac ( et donc la nausée ha ha ), je ne sais pas vraiment pourquoi, c'est peut être stupide, mais voilà...

Alors on peut mettre ça sur tous les soucis qui peuvent être révélé à la 1ère écho, comme un oeuf sans bébé, le coeur qui bat pas assez vite, l'embryon trop petit, des choses annonçant une fausse couche évidente...

Mais je ne suis pas sûr que le trac vienne de ses angoisses qui de toute façon s'en iront pour laisser la place à d'autres " Est il bien formé ? " " Pourvu qu'il ne naisse pas prématuré" et j'en passe. Non le trac peut être de voir ce petit être dans moi, de réaliser une bonne fois pour toute que oui, je vais être Maman...

J'imagine même pas la tête du Papa, lui ne s'en rend pas encore du tout compte, c'est amusant... Je crois qu'il va avoir un choc...



Evitez les nausées : les 10 commandements

1 : Ne pas vous engueulez avec Chéri, votre mère, votre chat dès le matin. Attendez d'avoir grignoter un peu.

2 : Ne pas taper "foetus" "embryon" "bébé" sur google pour voir à quoi ressemble Bibou.

3 : Ne pas croiser ce collaborateur à l'haleine fétide. Ca vaut malheureusement pour toutes les heures de la journée

4 : Ne pas avoir dans son frigo de camembert, maroilles et autres fromages qui puent. De toute façon vous n'avez pas le droit d'en manger.

5 : Ne pas essayer d'avoir les yeux plus gros que le ventre. Une bonne fois pour toute entrée+plat+dessert c'est fini... De toute façon, vous ne recommencerez pas...

6 : Boire un verre de jus de citron avant le repas

7 : Prendre une douche glacée avant de dormir

8 : Manger un bonbon ou un babibel pour ouvrir l'apétit

9 : Se réconcilier avec Chéri, maman, le chat. Ca peut aider...

10 : Ne pas se forcer à manger un truc qui nous dis rien. C'est pas pour autant que le régime alimentaire doit se composer de bonbons, chocolat et babibel


11. Ne pas associer chocolat et babibel à 12h25... glurps

Un grand jour...

Eh oui, aujourd'hui ce sera ma première échographie...

Enfin pas tout à fait, j'avais du en faire deux à 14ans car j'avais des kystes aux ovaires.

Mais ce sera la première fois que je verrais Bibou ! et ma 1ère écho de femme enceinte ...

Alors pour fêter ça, voici une photo de mon ventre prise dimanche.


Ca ne se voir pas trop, mais je sens que l'utérus est un peu plus gonflé qu'à la normale...

Sinon, j'ai découvert une équation :

Contrariété = Nausées immédiate

Pas de contrariété = Nausées quand même mais moins violentes

---

Ce soir j'ai le résultat de mes analyses aussi, je vais découvrir mon groupe sanguin, et tous pleins d'autres trucs...

---

L'impatience se fait de plus en plus forte, nous avons vraiment envie de partager la nouvelle, ce sera intenable pour chéri si ce sont des jumeaux. Ce n'est pas que ça me déplairait mais ça implique tout un tas de complications et d'inquiétudes en tout genre en plus... je parle même pas du repos obligatoire, et des problèmes d'éducations... Au moins, on sera fixé ce soir.

On aura aussi la date de création avec certitude, ce qui ne sera pas du luxe, je pourrais à nouveau suivre mon encyclopédie jour par jour...


lundi 23 janvier 2012

La fausse-couche

Impossible de ne pas être au courant, sur tous les sites, sur tous les forums, les femmes enceintes ont toujours la même peur : la fausse couche.

Et ce n'est pas une peur illégitime, à moi seule je connais 4 femmes qui ont fait une fausse couche.

Donc, explications :

La fausse couche est l’expulsion du fœtus avant la date où il est viable; cette date se situe aux environs du sixième mois de la grossesse. En cas d’expulsion du fœtus après cette date, mais avant le neuvième mois, on parle d’accouchement prématuré. En fait, c’est pendant les trois premiers mois que les fausses couches sont les plus fréquentes.


Risques de fausse couche
La plupart des fausses couches sont inexpliquées, elles résultent d’une conjonction de facteurs biologiques, infectieux et psychologiques. Contrairement aux idées reçues, les conséquences de la fatigue et du stress n’ont pas été prouvées.
- Les fausses couches précoces
Avant deux mois et demi de grossesse, c'est généralement l'oeuf le coupable. L'embryon, non viable, porteur d'une anomalie chromosomique ou bien l’œuf vide dans lequel l’embryon ne s’est pas développé, est éliminé naturellement. Il faut savoir que la majorité des fausses couches se produit avant un mois et demi de grossesse et que ces erreurs de la nature sont entièrement liées au hasard.
- Les fausses couches tardivesAprès deux mois et demi de grossesse, on parle de fausse couche tardive, les causes sont plutôt mécaniques. Cela peut être le col de l’utérus qui reste ouvert et se dilate à chaque contraction, alors qu'il doit être fermé et tonique. (Il faudra le cercler pour mener à terme la grossesse suivante.) Les infections bactériennes comme la listériose (due à un germe présent dans le lait et les fromages à pâte crue) peuvent également déclencher une fausse couche.

Tout comme les malformations de l'utérus (utérus bicorne, cloisonné, trop petit). 

En pourcentage :
En France, 15 à 20 % des grossesses n'arrivent pas à leur terme. Et encore, ces chiffres ne tiennent pas compte des fausses couches qui passent inaperçues, masquées par un petit retard de régles : une partie des ovules fécondés s'éliminent avant ou juste aprés leur implantation dans la muqueuse utérine. D'un point de vue médical, la fausse couche est un événement assez fréquent qui ne compromet que trés rarement le succés des grossesses futures.

 

Après une fausse coucheLes fausses couches sont peut être plus difficiles à vivre qu’autrefois car nous sommes davantage dans l'illusion de la maîtrise de la vie, et de plus, la vie est détectée de plus en plus tôt. Une fausse couche entraîne toujours la nécessité de faire un deuil. A cette douleur, il faut ajouter le sentiment de culpabilité des femmes se reprochent de ne pas avoir su mener leur grossesse à terme.
Une aide psychologique peut être envisagée, une seule consultation suffit parfois. Quoi qu’il en soit, le rôle de l’entourage est alors essentiel.


Voilà, vous savez tout... plus les femmes sont âgés, l'alcool, la cigarette, la drogue, l'aspirine sont des facteurs aggravants, cependant dans 50% des cas c'est un bug chromosomique....

Je pense qu'il ne faut pas avoir peur d'en parler, parceque c'est la nature, que si la nature en décide ainsi, même si c'est triste... c'est la vie.


Il semblerait que la plupart des fausses couches interviennent avant 1 mois et demi, je suis impatiente d'y arriver. 


Il y a après des fausses couches tardives après 2 mois et demi, plus rares.


Petit bébé, tiens bon ! 

A propos...

J'ai le plaisir cependant d'avoir moins de douleurs au vagin, utérus oui vagin non...

Ce qui a fait que nous avons repris nos rapports samedi dans une position plus propice :


2 ème mois...

Je suis très officiellement dans mon 2 ème mois. J'ai même pris une photo de mon ventre hier pour fêter ça. Rien n'a changé. Les "petits maux" comme on les appelle continuent : Nausées, fatigue, hypersensibilité...

Pour les nausées, j'ai trouvé un remède de grand mère : le jus de citron. C'est pas miraculeux mais c'est pas mal. J'essai de faire plusieurs petits repas, c'est assez déstabilisant, on a a la fois l'impression de manger trop souvent et très peu...

Pour la fatigue, boaf j'essai de me coucher tôt

Pour l'hypersensibilité, c'est vraiment dur à gérer. Ca vient d'un coup, on a même pas le temps d'apprivoiser l'émotion, qu'elle éclate en colère ou tristesse.

---

Il faut que je pense à la maternité, je sais pas du tout... je suis inscrite d'office à l'hôpital, si je change, il faut que je m'occupe des démarches... Rien que ça, ça ne me dit rien qui vaille, ma soeur a bien eu ses 4 enfants au même hôpital sans soucis.


vendredi 20 janvier 2012

C'est pas la vérité ...

On nous mens !


Vous voyez cette magnifique femme enceinte qui éclate de rire ? Dans tous les magazines avec des enfants que je lis je ne vois que ça, des femmes enceintes souriantes, heureuse comme si c'était ultra génial, merveilleux et que rien n'était plus beau que d'être enceinte...

Et bah, je ne sais pas comment sont les autres mois mais sachez que c'est pas vrai, que les nausées c'est pas marrant, que les sauts d'humeur non plus. On se fâche pour rien et j'ai envie de dormir tout le temps. Et la nouvauté d'aujourd'hui, c'est que j'ai envie de pleurer tout le temps, ça change des nausées mais je sais pas ce que je préfères...

Aujourd'hui, c'est pas la joie...

Il y a des jours comme ça où rien ne va ...

Bah je pourrais peut être l'allonger à la semaine et bientôt au week end qui s'annonce pourrit...

Enguelades, problèmes au boulot, pb de divorce avec mes parents bref si on mélange ça avec des hormones à fleur de peau et le seul fait que j'aimerais dormir... 

jeudi 19 janvier 2012

1 er rendez-vous chez le gyneco

Chéri m'a accompagné, c'est important car c'est un peu comme me prouver qu'il sera là pour moi, pour tous mes rendez et pour le bébé ! Il est arrivé en avance, cerise sur le gâteau.

Tout s'est très bien passé. Elle a daté la conception au 21-22 décembre 2011, a répondu a mes très nombreuses questions, parfois par un haussement de sourcils gentils qui voulait dire "ma pauv fille, tu te pose vraiment trop de questions, à mon époque y avait même pas d'échographie ". Elle en a profité pour me faire un frottis, et dieu est témoin, j'ai été très très courageuse et je me suis d'ailleurs dit : "Ma pauv fille, si t'es même pas capable de supporter un frottis, je te plains pour l'accouchement..."Elle a constaté que la grossesse était indéniable et qu'il était tout à fait normal que les rapports soit inexistants, les nausées constantes et que j'ai des douleurs au bas ventre.

Elle m'a prévue une prise de sang où il y a tellement de choses à voir dedans que je sais pas si j'aurais assez de sang dans le corps et une 1 ère échographie que j'ai pris pour le 24 Janvier !!!!!

J'ai trop hâte, on verra bibou pour la première fois ! On entendra battre son coeur, on verra si il y a des jumeaux ( ce qui ne me réjouirais pas contrairement à chéri ) et on pourra date exactement le foetus.

Ma gyneco nous a conseillé de pas en parler avant 3 mois, je pensais qu'on pourrait l'annoncer avec les photos de l'écho, pas la première mais la 2nde. Apparement la seconde aura lieu le 2ème mois de grossesse vers le 22 fevrier, je sais pas si il y en a une entre celle ci et celle où on connait le sexe vers 4 mois et demi ?

Voilou Voilou...

Les petites choses qui me trahissent...

Pour les esprits avertis, voici ce qui pourrait nous trahir :

- Je n'ai pas mangé de sushi et de maki pendant la réunion avec les copines

--> L'excuse : Il était 17 h 30...

- Je donne discrètement toutes les crevettes de mes plats à chéri...

- A chaque fois que j'entends un prénom, je reste béat une seconde, le temps de savoir si il va bien avec notre nom de famille

- Je me suis absenté pas mal de fois pour revenir avec un pansements au bras et c'est pas fini

- Je suis completement gaga avec les bébés

---> Je l'étais déjà avant

- On va s'absenter tous les deux avec chéri pour le premier rendez vous gyneco...


mercredi 18 janvier 2012

Compte rendu

Hier, j'ai découvert mon premier saut d'humeur qui s'est fini en engueulade avec chéri puis réconciliation.

J'ai dormi quelques heures en me réveillant toutes les heures et en cauchemardant que j'avais un accident de voiture. Je me suis réveillée à 5h30 pour aller à Limoges à l'enterrement de mon oncle. Après 12h de voiture, nous voilà revenus à la maison, entier bien qu'il s'en soit fallu de peu et épuisés.

mardi 17 janvier 2012

Le premier trimestre de Crapouilloux ...

Ou plutôt devrais je dire M

M... comme MATHEO

M... comme MANON ou MARION

M'enfin, voici quelques photos :

M aujourd'hui


M... Dans un mois


M quand nous l'annoncerons à la famille :



Bonne résolution N°01

Et voilà, c'est l'époque des bonnes résolutions... bien que j'en ai déjà pris quelques unes, en voici une toute nouvelle !

- Ne pas aller sur les forums spécialisé de grossesses.

Car entres quelques posts intéressants, vous y trouverez :

- Des jeunes filles de 16 ans enceintes - les parents pas au courant

- Une multitudes de Fausses couches

- Des accidents qui ont couté la vie au bébé

- Des mères qui pleurent de pas avoir le bébé du sexe qu'elles veulent...

- Des péridurales qui ne marchent pas et j'en passe...

Il est vrai qu'un post " Je vais bien, le bébé aussi, tous le monde est content " n'aurait peut être pas un intérêt élevé mais quand même !!! 

Les repas d'une femme enceinte...

Avant d'être enceinte, je ne mangeais pas le matin, je mangeais bien le midi généralement une belle salade avec crudité et protéines, un morceau de pain, un dessert et le soir un bol de protéine en cas d'excès le midi, une soupe chinoise avec de la viande cru, un steack tatare avec des haricots vert et des yaourts...

Aujourd'hui, je vous ai déjà fait un petit tableau de ce que je n'ai plus le droit :


Ensuite, il faut savoir que je ne peux manger qu'en petites quantités. Je dois fractionner mes repas en 4 ou 5 fois, voici donc une petite entrevue de mes repas :

8 h : Petit Déjeuner qui devrait idéalement être composé d'un jus de fruit ou de fruits, d'un verre de lait ou de yaourts, de pain de céréales avec confiture.

La réalité est tout autre, mes placards sont vides, je chope un ou deux yaourts dans le frigo, une petite brioche si il en reste dans le placard et je prends un thé pour me réchauffer au bureau.

11 h : Je meurs déjà de faim. Une collation de fruit ou de laitage sera approprié. 

Si j'ai le bonheur d'avoir une seconde brioche, je la mange sinon je me fais un thé.

13 h : Repas équilibré qui devrait comprendre des glucides lents ( des pâtes, du pain de campagne, du riz sauvage ) des protéines ( cuites hein... ) et des légumes.

Comme je ne mange pas chez moi, j'étais habitué à ma saladerie. Vue que je ne peux plus commander de salade, j'ai essayer une fois avec une salade de pâtes mais j'ai eu des nausées toute l'après midi. Le sandwich jambon beurre passe bien mais il manque des légumes ! Et les légumes doivent être cuits... C'est un peu la galère... En dessert j'essai de prendre un fromage blanc ou une salade de fruits.

17h - 18h : Je meurs de faim, j'essai de trouver une petite brioche, une barre de céréales, un laitage.

21 h : Je rétabli les apports de la journée avec un potage, une poêlé de légumes et des laitages en dessert.


Jeudi : 1 er rdv

Hier  j'ai été voir ma mère - à l'origine c'était pour lui annoncer la mort de mon oncle - mais ce qui est touchant c'est qu'elle a cru que je venais lui dire que j'étais enceinte... et j'ai presque vu qu'elle était un petit peu déçu...

Ceci dit, je suis vraiment contente de notre décision de ne le dire que lorsque l'on sera rassurés par la 1 ère écho, déjà le petit bébé sera assez grand et les risques de fausses couches vraiment diminués. Ca doit être tellement dur de l'annoncer si tous le monde est déjà au courant....

Jeudi c'est le 1er rendez vous chez la gyneco et je prépare doucement ma liste de questions :

- A t on le droit de manger du chêvre chaud ?

- Comment faciliter les rapports sexuels ?

- Est ce que la sensation d'étirement de l'utérus dure longtemps ?

- Quand doit on arrêter de mettre des talons ?

- Quand le risque de fausse couches est il quasiment nul ?

- Peut on consommer une soupe/paella/ dans laquelle il y avait des fruits de mer si on les retire ?

- Il y a t il des herbes chinoises contre indiqué ?

- A partir de quand commence t on à avoir du ventre ?

- Puis je partir au Maldives en Avril ?

- Puis je faire un long trajet en voiture en Mai ?

- Quand dois on penser à l'accouchement ? Quelle maternité me conseillez vous ?

Voili, voulou pour le moment

lundi 16 janvier 2012

Petites choses

C'est pas évident de trouver un titre à chaque post, je suis tellement impatience  de connaitre exactement le nombre de jour du foetus...

M'enfin... Aujourd'hui un petit topo sur les petits embêtements de la grossesse :

- J'ai tellement mal aux tétons que je peux pas dormir sur le côté si mon sein touche le matelas...

- Je n'ai pas de nausée le matin, mais le midi et le soir. Après manger, il suffit qu'il y est une odeur désagréable ' fromage, égouts etc... ' pour que tout me donne envie de vomir pendant plusieurs heures

- Je n'arrive pas à manger beaucoup à la fois, résultat j 'ai faim toutes les 3 heures...

- J'ai mal au dos

- Si je me lève brusquement, je suis plié en deux car ça me fait mal aux ovaires.

- Mon vagin est devenu une entité assez endolorie et gonflée

- Je ne suis pas de mauvaise humeur mais mon entourage me prends avec des pincettes

- Je ne manque pas de sommeil mais je me réveille épuisée

- C'est aussi parceque la nuit je rêve que j'accouche d'une fille et que je me repasse les prénoms jusqu'à épuisement totale

Malgré tout, je suis absolument heureuse d'être enceinte et impatiente de voir le bébé !!!!

Pour les prénoms, si c'est un garçon ce sera Mathéo et si c'est une fille, ce n'est vraiment pas simple... Nous hésitons encore avec beaucoup trop de prénoms ...

samedi 14 janvier 2012

Une vie pour une vie ...

Vous avez déjà écouter la chanson New Age de Marlon Roudette ? Elle est merveilleuse. J'ai l'impression qu'elle me met dans une bulle de parfum Kenzo avec tous ses coquelicots...

Un jour mon père m'avait dit que pour chaque vie qui arrivait, une vie s'arrêtait... Son amie de l'époque, Sylvie avait acquiescé. Nombreuses sont les histoires que j'ai entendus de famille qui attendait un enfant et perdait un proche... Dans ma belle famille, Tonton perdait sa soeur quand sa femme accouchait. Dans les amis, la femme enceinte à l'enterrement du Papy... J'ai bien entendu trouvé ça atroce et impossible. Non seulement angoissant mais dément et ce n'était que des coïncidences ...

Mon oncle est mort d'une crise cardiaque à 61 ans. C'était incontestablement le plus gentil, le plus doux et le plus marrant. On s'était perdu de vue. On s'était retrouvé à l'enterrement de Michel, il y 5 ans.

Il faisait moche ce jour, on a marché côte côte, il venait de divorcer, moi aussi. Ca le faisait marrer, deux générations, même problème.

J'écoute Raphael, et dans 150 ans... Ah Raphael, c'est mon c'est mon ange gardien des moments durs, c'est comme un ami à qui on confie ses problèmes et qui prends sa guitare pour te dire :

Et dans 150 ans, on s'en souviendra pas
De ta première ride, de nos mauvais choix,
De la vie qui nous baise, de tous ces marchands d'armes,
Des types qui votent les lois là bas au gouvernement,
De ce monde qui pousse, de ce monde qui crie,
Du temps qui avance, de la mélancolie,
La chaleur des baisers et cette pluie qui coule,
Et de l'amour blessé et de tout ce qu'on nous roule,
Alors souris."





C'est beau, on relativise, j'adore.. Le soucis avec youtube c'est quand on commence à écouter une musique triste, il nous choisit des musiques qui collent avec le thème et on n'arrive plus à se débarrasser de cette gluante tristesse qui nous paralyse.

Je suis triste, c'est à l'intérieur. Des deuils j'en ai vécu, j'ai une belle vie, j'ai eu tout l'amour qu'on pouvait me donner, pas toujours bien mais j'en ai eu à remplir mes gourdes pour la vie. Mais la mort, je la connais bien.

La première fois, c'était à l'hopital, mon frère avait fait une tentative de suicide. Il était tout vide, tout fatigué ce pauvre frangin dans sa petite chambre toute blanche.

Quand j'avais 12 ans, il est mort. Il s'était suicidé, c'est ce qu'on dit. Quand son frère se suicide, on n'y croit jamais vraiment.

Puis, on a enterré mon prof d'espagnol tué en voiture par un sangliers. Mon grand oncle par la maladie. Ma Tante, cancer du sein. Michel, cancer aussi. Et maintenant Jean-Pierre...

C'est pas facile d'accepter la mort, petit à petit on y arrive, aujourd'hui je sais que ça fait parti de la vie. La maladie aussi, c'est peut être encore plus dur, c'est moins brutale mais ça vous ronge petit à petit.

Quand ma mère a eu son cancer du sein, j'ai cru que la vie s'était arrêté, j'avais 17 ans. Mon monde a changé, j'ai cru que je devais porter le monde sur mes épaules.

C'est une réaction assez commune, s'investir à tel point qu'on espère agir sur la maladie avec toutes les ondes positives, c'est ce que j'ai fait pour ma belle soeur quand elle a eu son AVC.

Et puis, un jour ces personnes vous rejettent, je peux pas vous dire si je comprends pourquoi, c'est toujours passager, c'est toujours violent et vous réalisez que vous vous êtes encore trop investit.

M'enfin, comme je dis toujours, sans la tristesse, la violence, la méchanceté, la mort, la maladie, comment nous rendrions nous compte que la vie est belle ? Nous n'apprécierons pas ce que nous avons... D'ailleurs on le voit bien, ceux qui n'ont pas perdu d'être chers ne dise pas je t'aime à tout bout de champs, ils ne serrent pas leurs proches comme si ils savaient qu'à tout moment on pouvait leurs arracher.
Ils ne se dépêchent pas de vivre comme des fous...

Et après être passé par Kyo, Saez, Noir Désir qui ont bercé ma crise d'adolescence, j'écoute Millesime d'Obispo

vendredi 13 janvier 2012

Du choix des prénoms ...

14 h 51 : Je suis en train d'avoir ma 1 ère nausée qui a été déclenché par un refoulement d'égout, c'est absolument détestable....

J'en profite pour vous parler du choix des prénoms, lorsque j'ai quelques fois lu des significations de prénoms, toutes étaient toujours positives, des prénoms qui prédestinait la personne à des choses grandioses, magnifiques, un caractère d'or etc... et je me disais, de toute façon c'est du bidon, ils vont quand même pas dire que tel prénom porte la poisse et fait du porteur un être abject et bah je vous donne la signification de Lola :

"Lola et Loïse gagnent à être connues, mais il faut savoir les apprivoiser... Timides, méfiantes, secrètes et réservées, elles ne sont pas très à l'aise dans la société. Elles possèdent un charme discret, et lorsqu'elles sont en confiance et en harmonie, elles peuvent donner beaucoup d'elles-mêmes. Naturelles, simples, solides dans leurs sentiments, elles ont besoin de preuves afin d'être rassurées. Leur attitude est directe et franche, même si elles manquent parfois de spontanéité ou d'adaptabilité : leur évolution est plutôt lente. Leur vie intérieure est plus riche que leur vie extérieure et la sphère cérébrale l'emporte, avec ce que cela comporte de méditations, de réflexions intellectuelles et métaphysiques. "


Sur un autre site : 


Le prénom Lola vient de l’espagnol dolores, « douleurs » 


"Prénom d’abord exclusivement espagnol, il gagne de nos jours les États-Unis et des milieux ni espagnols ni catholiques. Dolorès évoque en fait le « jour des douleurs de la Vierge » (dia de los Dolores), et est devenu une autre façon d’évoquer Marie. Au caractère, Dolorès a l’ambition d’œuvrer aussi efficacement que l’homme et d’être au moins son égale. Ardente, passionnée, lutteuse, mais en même temps fragile, enfantine, naïve, elle assume ses dons et ses contradictions avec l’intelligence de celles qui ont la liberté pour point de mire. Mais gare à la tentation de succomber à la souffrance inscrite dans son prénom ! Dolorès se doit d’être forte, sous peine de devenir un souffre-douleur… C’est ainsi qu’il en va de certains prénoms étroitement marqués par leur sens littéral." 


Ca se passe de commentaire, je crois :(